Réforme de la carte judiciaire : le Grand Est gronde (12.02.18)

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le projet de réforme de la carte judiciaire, dont nul ne connaît à ce jour la teneur en l’absence de toute réelle concertation, échauffe les esprits , notamment dans le Grand Est.

Le monde judiciaire vit dans la crainte légitime de la suppression de certaines juridictions, et/ou de leur maintien avec fonctionnement cantonné à la police et à l’ordre public social et familial, le tout accompagné de transferts de compétence au profit de pôles juridictionnels centralisés dans les domaines plus techniques (construction, procédures collectives etc.)

La chancellerie chante les louanges du “Tout Numérique”, en coeur avec l’industrie naissante de la Legal Tech lui faisant miroiter des gains de productivité et une justice automatisée à moindre coût (cf. Restitution des chantiers de la justice le 15 janvier 2018,  rapport conjoint de Didier CASAS, directeur adjoint de Bouygues Telecom en “disponibilité” et de J.F. BEYNEL sur la transformation numérique où il est question de confier au secteur privé des plateformes numériques de médiation).

Ainsi, Montbéliard fait grève contre son éventuelle suppressionColmar proteste au sujet de la perte pressentie du territoire de Sélestat, Thionville bloque les portes de la juridiction qui disparaitrait.

Une journée nationale de mobilisation est organisée le jeudi 15 février 2018 par l’ensemble des Barreaux afin que la justice reste à taille humaine, ce qui est son essence même.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.