De l’art ou du cachot devant le tribunal correctionnel de Mulhouse

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Dans un article paru le 10 janvier 2012 dans le journal l’ALSACE, Le Président BEYNEL expose sa vision salvatrice sur l’art, dont le Palais de justice est devenu un lieu d’exposition majeur à Mulhouse.

L’endroit le plus innovant est certainement la chambre correctionnelle fréquentée bien souvent par une population n’ayant jamais eu le moindre contact avec la peinture.

Les peintures contemporaines d’artistes locaux sur fond rouge flamboyant ont remplacé la moquette murale orange surannée des années 70, mais n’ont de loin aucun rapport avec le style Pompier III ème Empire destiné alors à asseoir avec emphase l’autorité de la justice.

Elles suscitent ici par leur présence la réflexion et le respect que l’on doit autant à la justice qu’au justiciable.

Les généreux donateurs de la Fondation BEYNEL sont les artistes eux-mêmes, qui mettent à disposition leurs oeuvres quelques mois… en respectant les délais de procédure.

Denis FAUROUX

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.